Installation de ubuntu karmic koala : aide-mémoire personnel.

Ce billet n’est pas un tutoriel d’installation, mais un aide mémoire de ce que j’ai fait sur le premier pc afin de recopier la même installation sur les vingt autres ordinateurs et obtenir exactement les même systèmes, c’est à dire un parc homogène autour des serveurs. Je pars de desktops et laptops récents sur lesquels sont installés divers OS inutiles (xp et vista) ainsi qu’un linux mint helena upgradé depuis gloria mais qui ne me satisfait pas. Les disques ont été partitionnés de façon …  disons « folkorique » … par une entreprise professionnelle qui a donné entre 75% et 80% du disque aux OS microsoft qui nous sont inutiles et qui n’a pas séparé la racine « / » et le « /home «   dans la partition en ext4, qui d’ailleurs était en ext3. Bref, à refaire.

Les choix que je fais sont liés à l’utilisation locale, c’est à dire du traitement de texte, du logiciel éducatif, de la messagerie, du son, de la vidéo, du traitement d’image, de la navigation sur le web, du blogging et une interface simplifiée à l’extrême.

Première étape, partitionner les disques correctement.

Première chose, je boot chaque pc sur un liveCD (comment booter sur cd) ubuntu 9.10 et je lance gparted qui se trouve dans le menu « système ». je réduis les partitions pour windows à 30Go, vu qu’elles ne serviront probablement jamais, c’est largement suffisant. Je démonte la swap avec un clic droit, je supprime l’ancienne partition linux en ext3 et je fixe la « swap » à 2Go.

Seconde étape, installation de base d’ubuntu.

Je connecte les pc à internet (pour les mises à jour de langage durant l’installation), puis je double-clique sur installer ubuntu. je réponds aux quelques réglages : français, France, france-alternative, même nom et même code pour tous les pc (c’est un réseau où ils n’ont aucun sens à être différenciés, sauf les serveurs), connexion immédiate. Pour les partition, je choisis manuel. Sur l’espace disponible, je garde 15Go en ext4 pour le « / » et tout le reste en « /home ».

Au redémarrage, accepter les mises à jour.

Troisième étape, ajout des sources medibuntu et ryxeo

Cela permettra d’une part d’ajouter les outils non libres qui « pourrissent » le web, comme les codecs proprio ou le flash (C’est une concession par confort, car de nombreux webmasters font dans le proprio) et d’autre part, d’obtenir les excellents logiciels éducatifs du « terrier ».

Ouvrir une console et taper :

sudo gedit /etc/apt/sources.list

la liste des sources apparaît dans un éditeur de texte qui possède les droits admin.

Je rajoute les lignes suivantes à la fin de la liste :

(Lire la suite…)

Migrer de Mint Gloria à Mint Helena.

La plupart des laptops et serveurs de mon travail sont sous Linux Mint, un OS développé à partir de Ubuntu, lui même basé sur Debian. L’intérêt de Mint est d’intégrer nativement des codecs et paquets dont le degré de liberté tend vers le zéro absolu (flash, codecs w32 etc.). C’est mal (saylemal) mais comme mes collègues ne sont pas vraiment doués pour l’informatique, ça les déstabilise moins, et je peux utiliser les avantages de GNU/Linux.

Image Title

Lors d’une tentative de migration de Gloria (version7 basée sur Ubuntu 9.04) à Helena (version8 basée sur Ubuntu 9.10) je me suis rendu compte que cette migration était moins évidente que pour Ubuntu. Après quelques recherches en anglais, j’ai trouvé une solution qui simplifie la migration :

Taper dans une console, la ligne de commande :

apt update

renseigner le password administrateur. La mise à jour des paquets se fait pour Gloria.

Taper ensuite :

apt install mint-upgrade-tool-main

Ceci installera un logiciel de migration.

Puis dans « Menu -> Administration » cliquez sur « Upgrade to Linux Mint 8« , suivez les instructions, acceptez les remplacements et voilà. Quelques paquets ne se sont pas installés correctement, mais ceci a été corrigé automatiquement à la première mise à jour lors du redémarrage.

Flouter un visage avec the Gimp en 4 clics.

Sur un forum d’enseignants, une collègue demandait comment « flouter » un visage d’élève, et avec quel logiciel. Étant habitué à The Gimp, je l’utilise pour cela, tout en restant conscient que c’est un outil bien trop puissant pour une application aussi basique.

J’ai choisi, pour l’exemple, de flouter les 4 inséparables : George Washington, Thomas Jefferson, Theodore Roosevelt et Abraham Lincoln.

J’ouvre la photo avec the Gimp, puis je sélectionne l’outil « lasso » ou « sélection à main levée ».

Image Title

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Je fais des petits trajets et des petits clics jusqu’à faire le tour complet du visage, et je finis sur le point de départ.

Image Title

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Je clique sur Filtres->Flou->Flou Gaussien.

Image Title

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Je choisis l’intensité du floutage. Ici 15 donne un résultat suffisant.

Image Title

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Je fais la même chose pour les 4 personnages monumentaux et j’obtiens ceci :